Roudotages

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Category Actualité

Commentaires et propos en relation avec l'actualité récente ou pas.

Fil des billets - Fil des commentaires

Ces OGMs qui nous veulent du bien

mercredi, septembre 19 2012, par Roudou

Mort aux rats OGM En annonçant aujourd'hui la publication par Food and Chemical Toxicology du résultat d'une étude qui démontre le caractère toxique du Roundup des OGMs produits par Monsanto, Le Nouvel Observateur relance vigoureusement la polémique sur l'influence de cultures au génome modifié sur la santé de ses consommateurs.

L'évènement étant d'importance, Je compte rassembler dans ce billet l'ensemble des liens qui me sembleront intéressants sur le sujet pimentés de commentaires plus personnels, car il sest évident que ce début de preuve va provoquer un turbulent débat.

Réactions

  • 20/9/2012 - Le Figaro publie Critiques internationales contre l'étude sur les OGM qui rapporte des critiques à propos de la validité de la recherche anti-ogm. On y notera d'abord l'argumentation ad-hominem qui met en cause les personnes avant les arguments. Certes l'équipe de chercheurs plaide résolument à charge et il y a un boulevard légitime pour un conflit d'intérêt. Encore qu'on peut se demander ou se trouve l'intérêt personnel dans le cas présent. Le second argument porte sur la qualité de l'échantillon. C'est assez piquant de constater que c'est exactement la meme critique qui est émise à propos d'une meta-étude ayant conduit à l'a conclusion inverse. On peut y lire: «Les traitements statistiques de ces études sont incomplets. La puissance des tests mis en œuvre n’est pas analysée, contrairement à ce que recommandent les autorités de sécurité sanitaire française et européenne, surtout pour des échantillons d’animaux aussi faibles. Dix animaux par lot, voire trois dans un cas.». Donc d'un côté des études qui testent sur 10 sujets pendant trois mois contre une étude qui utilise 200 rats durant 18 mois. Si cette critique est fondée, alors on peut annuler aussi toutes celles qui ont conduit à l'innocence des OGMs et du Roundup.
  • 20/9/2012 - Université de Liège: Controverses autour des OGM agricoles et alimentaires Interview de Patrick Dujardin datant de mai 2011 et permet de mieux connaître le travail de ce scientifique qui semble engagé dans le débat sur la controverse des OGMs. On peut entendre ses propos rassurants dans le journal Le Soir. On peut aussi les mettre en balance avec cette citation de l'interview de l'ULG: «Les scientifiques n'étaient pas très mobilisés par les débats sur les OGM... De plus, la recherche en biosécurité, donc en évaluation des risques, est rarement excitante : mesurer à quelle distance peut voyager un pollen de maïs... Il y a des recherches plus excitantes que celle-là ! ».
  • 21/9/2012 - Ecolo.be: Ecolo prône le principe de précaution, ou le parti Écologiste Belge réclame l'arrêt des tests de cultures OGM sur le territoire Belge et souligne que l'étude Français révèle la faiblesse des tests toxicologiques préalable à l'autorisation de culture OGM.
  • 21/9/2012 - Rue 89: Tumeurs sur des rats : les réponses à vos questions sur les OGM, plaide à charge et à décharges ous forme d'un questionnaire destiné à évoluer. Il en sort un fil conducteur que l'on pressentait. L'étude de Séralini, si elle n'apporte pas formellement la preuve du problème, en appelle de nouvelles et surtout démontre les faiblesses des études ayant conclu à l'innocuité des OGM ou du Roundup. L'article est recèle aussi une mine de liens.
  • D'après rue89 - Chritian Vélo commente les résultats. Il est membre du Criigen. Sa fiche sur wikipedia le présente comme hostiles aux OGMs et aux positions controversées.
  • D'après rue89 - Marc Fellous critique le recours à des rats de cirque. Sa fiche Wikipedia le décrit comme ayant une fonction zn gestion du risque OGM comparable à celle de Patrick Dujardin cité plus haut. On y note aussi quelques petits soucis avec la loi vis à vis Séralini, ce qui ne doit pas aidé à la neutralité du débat.
  • D'après rue89 - il faut mentionner l'EFSA, l'Autorité européenne de sécurité des aliments qui se présente comme la pierre angulaire de l'Union européenne (UE) pour ce qui concerne l'évaluation des risques relatifs à la sécurité des aliments destinés à l'alimentation humaine et animale
  • D'après rue89 - Une fois que l'on connait le rôle de l'EFSA on apprend la démission de sa présidente Diana Banati pour soupçon de conflit d'intérêt - ici et encore ici - notamment par un certain José Bové. Décidément le monde des OGMs est plutôt petit. Et on commence à deviner pourquoi cette recherche avait besoin d'être menée secrètement.
  • M Planète d'après rue89 - OGM : "Le protocole d'étude de M. Séralini présente des lacunes rédhibitoires", interview de Gerard Pascal qui dénonce les lacune de l'étude. il y a des arguments mais on s'y perd un peu. Séralini défend son étude tixicologique au travers de rats développant des cancers, Et Pascal rétorque que pour une étude de cancérogénèse l'échantillon est trop faible. Ca donne l’impression que l'on pinaille pour des détails sans aborder le fond. Pascal pinaille aussi sur la souche de rats qui est prédisposé à ce type de pathologie en éludant que l'étude semble plutôt se baser sur l'espérance de vie des rats.
  • M Planète d'après M Planète d'après Rue 89 - Mortalité accrue, est un sous-titre de l'article de M Planet Un maïs OGM de Monsanto soupçonné de toxicité qui rapporte sur l'étude de Séralini. Comme quoi c'est bien ce critère qui semble évalué et pas la disposisition à développer des tumeurs.
  • Gerard Pascal possède un CV long comme le bras. On retient qu'il n'a pas de fiche sur Wikipedia et qu'il est expert en sécurité des aliments de l'OMS depuis 1993. Un peu le même job que les deux précédents.
  • 21/9/2012 - Le Soir: OGM toxiques ? Laurette Onkelinx veut l'avis des autorités sanitaires, la Belgique embraye sur la France et l'Europe pour réclamer un avis d'expert en sécurité alimentaire. A priori on va tourner en rond car l'expert en question est probablement Patrick Dujardin mentionné plus tôt. Et la presse se focalise aussi sur les tumeurs grosse comme des balles de ping-pong dont on sait pourtant maintenant qu'elles sont une condition de la souche de rat étudiée et pas nécessairement un effet des produits testés.
  • 22/9/2012 - Mediapart: Gilles-Eric Séralini, ou le cirque publicitaire, ou Yann Kindo dans un style parfois gogenard, parfois à la limite du diffamant lance une vigoureuse offensive contre Sérlalini et son étude. Les arguments sont nombreux. Parfois solides, parfois douteux. On y détectes aussi pas mal de syllogismes qui font penser que son propos est manipulateur. Le billet est très long et truffé de liens qu'il faudra trouver le temps de suivre ces prochains jours.
  • 22/9/2012 - M Planète: OGM : qu'a fait l'État ?, ou se posetn plein de bonnes questions. S'interroge sur la nécessité du secret de cette étude, de la curieuse manière de son financement. Et de constater que le financement des recherches et études à inexorablement glissé du domaine public vers le privé. Que ce transfert est générateur de monstrueux conflits d'intérêts et que c'est peut-être de cela mal la que la recherche soufre le plus.
  • 23/9/2012 - Basta: L’offensive de Monsanto pour décrédibiliser l’étude sur les OGM, commente le début de l'offensive de Monsanto contre l'étude de Séralini qui se base sur des avis scientifiques émanant d'un organisme indépendant. L'article mentionne que cette indépendance repose toutefois sur un financement provenant à 70% de l'industrie agroalimentaire.
  • 25/09/2012 - Le Soir: Les lobbies OGM en campagne de dénigrement contre l'auteur de l'étude choc, donne la parole à Séralini qui dénonce une campagne ad-hominem et réagit avec des arguments. Notamment en précisant que son étude dépasse en investigations celle qui ont conduit à l'autrisation de l'OGM testé. Et que donc si son étude est réjetée toutes les autres doivent l'être. En fouillant les commentaires on trouvera aussi un joute d'idée intéressante.
  • 28/09/2012 - Le Soir: Pesticides : une évaluation défaillante; les verrous seraient-ils en train de sauter ? Pesticide, OGM, les tests préalables à la mise sur le marché sont gravement insuffisants, dénonce un spécialiste en phytopharmacie de l'université de Gembloux.
  • 5/10 - Le Vif: OGM toxiques : l'étude jugée "insuffisante" par l'UE. c'est l'EFSA qui le dit, comme on pouvait assez facilement s'en douter si l'on se rappelle les soupçons de conflits d'intérêts mentionnés plus tôt. Il va décidément être difficile de fonder une position objective sans en arriver un une nouvelle étude. Ce qui du reste est l'objectif de Séralini.
  • 21/10 - Blog de Rue 89 - OGM : les académies scientifiques désavouent le Professeur Séralini, ou Benjamin Sourice rapporte et surtout démonte la récente communication des académies scientifiques désavouant les recherches de Séralini et mentionne quelques couacs mémorables lors de précédentes prises de position des ces vénérables institutions.
  • 3/11 - Rue 89 - Deux agriculteurs américains témoignent des méfaits des OGM, ce n'est plus l'étude de Séralini dont il est question mais quand même des OGMs. Nouvel angle d'attaque contre Monsanto qui dénnonce une pratique qui d'une part consiste à produire des adventices résistants aux OGM, et d'autre part détruit la structure de la ruralité. Voir aussi les commentaires qui expliquent pourquoi cette industrialisation de l'agriculture est une mauvaise réponse pour résoudre le problème vital de nourrir une humanité en constante progression démographique.
  • 12/11 - Rue 89 - OGM : la guerre secrète pour décrédibiliser l’étude Séralini fait le bilan des dernière manœuvres visant à discréditer Séralini. Heureusement ce dernier peut compter sur le solide soutien des journaliste de Rue89. Ils ne manquent pas d'enquêter afin de révéler les conflits d'intérêt et les tactiques nauséabondes utilisées par les lobbyistes mandatés par Monsanto pour détruire l'étude et la réputation de Séralini. Qui dit vrai qui ment. Objectivement il est difficile de trancher. Ce qui est certain c'est que les intérêts en jeu poussent les acteurs a user de leviers douteux. Peut-être plus que l'étude de Séralini, c'est ce comportement mafieux qui jette le trouble sur le maïs OGM.

En marge

  • Science&Avenir: Comment une étude a-t-elle conclu à l’innocuité des OGM pour les animaux?, qui dénonce plutôt la méthodologie de cette étude. Ce n'est pas dit mais on devine la manipulation destinée à orienter le résultat de l'enquête. On ne peut s'empècher de songer aux tactiques de désinformation maintenant bien connues. On remarquera que cette étude a aussi été publiée par Food and Chemical Toxicology.

Références

  • Wikipedia : Laboratory rat, et en particulier le modèle Sprague Dawley qui est celui utilisé dans l'étude et donc la qualité serait de développer spontanément des tumeurs en fin de vie.
  • SMC - Science Media Cente, un lobby scientifique qui se présente comme indépendant tout en étant financé à 70% par l'industrie agroalimentaire. Difficile de ne pas soupçonner le conflit d'intérêt.

Le monde est petit

dimanche, septembre 9 2012, par Roudou

Le monde est petit. Litéralement. Cette page présente la vidéo d'une éruption solaire. La violence, l'ampleur, mais surtout la beauté du phénomène défie les sens. Notamment l'image montrant l'échelle de l'évènement par rapport à la Terre donne littéralement le vertige.

La banquise s'évapore

terre

C'est difficile a concevoir, mais le réchauffement climatique est probablement la crise environnementale la plus dangereuse à laquelle l'humanité doit - devrait depuis belle lurette - faire face. Dangereuse parce que nous avons affaire à un problème gobal pour lequel l'ensemble de l'humanité ou tout au moins la fraction la plus industrialisé doit réagir. Modifier le comportement de deux milliards d'individus dont le mode de vie et les valeurs sont justement d'engendrer le phénomène tient de la gageuse tant l'inertie de l'opinion est monumentale.

C'est pourquoi ceux qui ont pris conscience et de l'enjeu vital du problème ne peuvent rater une occasion de convaincre que la voie qui consiste à brûler du carbone est sans issue.

Lorsque pour convaincre, la raison ne suffit pas à convaincre, car on parle ici de phénomènes dont les effets se produisent sur plusieurs générations il convient d'user de méthodes plus marquantes. Pourtant cette année il en est un, propre à le faire sentir dans l'immédiateté de notre actualité. Cette année, de mémoire de témoin, la fonte d'été des glaces de l'arctique n'aura jamais été aussi forte.

Le site contreinfo revient sur diverses communications qui ont été faites au cours de cet été à ce sujet. A l’appui, une page présente le bilan de plusieurs instituts scientifiques qui vont tous dans le même sens. Pour peu que l'on en fasse l'effort, on voit que la réalité dépasse les prévisions. Que des phénomènes qui n'ont pas encore été formellement modélisés vont tous dans le sens d'une aggravation du processus en cours.

Il est urgent de donner à ceux qui pèseront sur les décision publiques le mandat d'agir pour une transition vers une société à la fois économe en énergie et capable d'éviter le cataclysme climatique qui se prépare.