Roudotages

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Category Mobilité

Fil des billets - Fil des commentaires

Les héros de Pro-Vélo

lundi, octobre 15 2012, par Roudou

Ce matin la météo était de saison. Nuit, pluie, vent. Seule la température clémente pour l'époque fait mentir l'automne. J'enfile les survêtement étanches et en route pour quelques kilomètres en vélo jusque la gare de Mons. Le vent est fort et dans le mauvais sens, du coup j'évite le hallage trop exposé, et je prends par le village pour profiter de l'écran des maisons.

Comme d'habitude l'approche de la gare de Mons est le moment stressant. Aucun aménagements pour les cyclistes. Il faut choisir entre déranger les piétons qui sont nombreux à cette heure et la chaussée réservée aux bus. Pour ne rien épargner les travaux de préparation de la gare temporaire rendent le passage encore plus précaire en obligeant à des changements de bande. La pluie et la nuit ajoutent à l'insécurité. Je ne traine pas, sachant qu'il y a des conducteurs pour qui une seconde perdue dure une éternité. Je regarde partout et surtout derrière. il faut anticiper et éviter les surprises. Voici la gare encombrée de bus et de voitures. On se faufile en veillant à ne pas rester dans un angle mort. Enfin le parking à vélo. Évidemment il n'y a plus de places couvertes. Le vélo comme souvent attendra sous la pluie.

Je coupe le phare, range les vêtements de pluie, et rejoint le quai. En embarquant dans le train, le doute m'habite. Ais-je bien cadenassé le vélo ? Plus le temps de tergiverser, le train est en partance. On verra bien ce soir.

Interlude pro

De retour à Mons je vais pour prendre mon vélo. Et ... plus de vélos. Je vérifie. Non, il n'est vraiment plus là.

J'ai ma réponse. Le cadenas n'y était pas. Je peste, me calme, repeste, me recalme, refléchi, respire un grand coup. Après tout ce n'est jamais que le troisième qui disparaît. Je commence à être blindé. Je prends la direction du bureau de police tout proche pour une séance de déposition dont je commence à connaître le protocole.

Et tout en marchant, une étincelle d'espoir s'allume. Ha mais et si ? Demi-tour. Je retraverse la gare, prends la direction de la place Léopold. Direction Pro-Vélo à la maison des cyclistes. Tremblant d'espoir je pousse la porte. Je me présente au comptoir. Le préposé me regarde. Hésitant, je balbutie:

- heu... vous faites encore de rondes dans la gare ? - Lui: oui deux fois par jour. - Moi: vous n'auriez-pas récupéré un vélo ? - Il fronce le sourcil, et dit: en effet.

Je défaille, perd le peu de moyens qu'il me reste et quand il me demande le pedigree du vélo, je bafouille encore plus que d'habitude pour énumérer quelques signes particuliers.

- Lui: il est la.

Il disparait dans les coursives du bâtiment et revient avec le fidèle compagnon que je croyais perdu. Soupir de soulagement. Je crois que je n'ai jamais été aussi heureux de voir un vélo. A quoi ça tient un instant de bonheur, hein.

Merci Pro-Vélo, merci d'exister, merci de veiller sur la mobilité, merci de veiller sur nos vélos dans cette gare au charme stalinien. Des fonctionnaires en bleu mériteraient de s'inspirer de vos méthodes. A bientôt. Yahouuu...

Mons vs. Provelo

Le tourne à droite est gravé dans le marbre

dimanche, octobre 7 2012, par Roudou

Tourne à droite Le 24 septembre dernier , le moniteur belge a publié la loi prévoyant le dispositif dit du "tourne à droite". Sanctionné par les panneaux B22 et B23, A certaines conditions, cette loi permet aux cyclistes de tourner à droite ou de continuer tout droit au carrefours sanctionnés par un feu tricolore alors que celui-ci est au rouge.

Il est prudent de rappeler que cette liberté n'est pas généralisée, et que seul les carrefours équipés des panneaux B22 et B23 autorisent cette pratique. Il est aussi nécessaire de mentionner que si ma manœuvre est permise, la priorité reste aux piétons et aux autres véhicules engagés sur la chaussée.

Références

B22 B23

Le refuge des vélos trouvés

jeudi, octobre 4 2012, par Roudou

refuge pour vélos Beaucoup de vélo volés son retrouvés sans qu'on puisse identifier leur propriétaire. Ces vélos sont entreposés dans les caves des palais de justice. Pour tenter d'y remédier, Bruxelles propose en ligne un outil qui permet à un propriétaire de retrouver sa bicyclette. On aimerait bien voir ça aussi à Mons et ailleurs.

Référence

Le rond-point de la mort qui tue

vendredi, août 13 2010, par Roudou

rond point communiquant (NYONS,FR26)

C'est un fait divers qui aurait pu être tragique, mais qui ne l'a pas été qu'est venue la confirmation. Les rond-points automobiles sont des zones de mort pour qui est piéton ou cycliste. L'évènement ne s'est heureusement soldé que par une grosse frayeur, deux grands coups de freins, et la vocifération de noms d'oiseaux libérateurs de part et d'autre.

Considérez un rond point prioritaire. Il est aménagé pour simplifier la gestion des carrefours. Il sécurise et fluidifie le traffic automobile. Ce qui a pour première effet que le conducteur d'une automobile ne doit véritablement s'inquiéter que de ce qui occupe sa gauche. Une seconde conséquence c'est qu'il peut aborder le carrefour plus vite. De l'autre côté nous avons un aménagement cycliste qui se borne à ajouter simlpement une bande cyclable à droite en bordure de chaussée comme on le ferait sur n'importe quelle route. Ce sont là tous les ingrédients d'un drame potentiel.

Le cycliste à droite, l'automobiliste qui regarde à gauche. Le premier continue sur le rond-point tandis que le second prend la voie de droite. Et c'est le crash. Pourtant le cycliste n'est pas un sauvage. L'automobiliste n'est pas un chauffard. Ils sont tous les deux bêtement victimes d'une infrastructure mal conçue. Et c'est forcément le cycliste qui en paye le prix fort.



Pour résoudre l'équation sans laisser de cycliste sur le bitume, il convient pour celui-ci de négliger l'aménagement qui est prévu pour lui, Il doit se comporter comme une automobile. Prendre sa place dans le trafic et occuper le terrain. Et durant la manoeuvre de faire les gestes qu'il faut pour indiquer clairement ses intentions à ceux qui suivent.

Pour sensibiliser les cyclistes à ce danger, et on l'espère aussi un tout petit peu les automobilistes, le Gracq a dernièrement mis en ligne une première série de clips mettant en scène un certain Raph Ancel. Leur rôle est de promouvoir l'utilisation du vélo et surtout d'éduquer les cyclistes aux comportements qui vont assurer leur sécurtié. La gestion des ronds-points en occupe le quatrième et momentanément (on l'espère) le dernier volet.

Les autres clips sont visibles sur le site de Raph Ancel avec une mention particulière pour l'épisode SUL qui vaut son pesant d'harmonica.

Une brève histoire de vélotaf

jeudi, août 12 2010, par Roudou

Brompton et porte de Namur

Juste pour le plaisir, une courte compilation d'images prises durant les translations quotidiennes entre lieu ou l'on gagne et celui on l'on consumme sa vie. Ou l'inverse. Ou les deux. Ou rien. Enfin c'est comme on veut. Ou comme on peut...


Premiers kilomètres avec la camionnette

lundi, août 2 2010, par Roudou

Premier chargement de la camionette

Depuis le vol de mon vieux compagnon, il se passait rarement plusieurs jours sans réflexion sur la meilleure manière de combler son absence. C'est que l'équation n'était pas facile à résoudre. Présent, il pouvait se cantonner au rôle de vélotaf ou il excellait, et concentrer la réflexion en cours sur le randonneur ultime. Sans, il faut envisager le compromis, et trouver le vélo capable tout à la fois de vélotaffer, de randonner et même de voyager.

DSC05988

Bon ou mauvais, l'avenir l'enseignera, c'est ainsi que le choix s'est finalement orienté vers un modèle que le monde du vélo range dans la catégorie des hybrides. Soit un vélo d'allure classique, mais aussi taillé pour résister aux contraintes des chemins de traverse. Un vélo équipé de composants robustes, mais simples de manière à disposer d'un monture fiable et facile à entretenir. Puis, pour respecter la logique qui m'anime depuis quelques temps, de s'en remettre à un vélociste qui soit raisonnablement proche pour être accessible en vélo. Pour cette raison le choix de la marque est accessoire. C'est donc tout à fait fortuitement que l'engin retenu est un vélo de marque Trek, modèle 7.3 FX.

DSC05993

Cette machine destinée à tout faire sauf le café était vendue nue, c'est à dire un vélo prêt à rouler, mais sans équipements. Vu mon cahier des charges, il a reçu un accastillage plus ou moins complet. Garde-boue, éclairage, moyeu dynamo, porte-bagage et béquille pour commencer. La bagagerie viendra compléter le trousseau de ce vélo dans un second temps.

Et donc, ce week-end était l'occasion des premiers véritables tours de roue de ce que je commence à désigner par la camionnette. Et quoi de plus stimulant que d'aller faire son marché sur le potager 2 de Braine. Soit un peu plus de 40 km en tout avec au retour les fontes bien remplies de légumes fraîchement récoltés. Très agréable, même si pour le prochaines fois, et vu les récoltes qui se préparent il faudra viser le modèle de sacoches au dessus pour emporter les victuailles. Et peut-être même d'envisager une remorque.

Trek 7.3 FX

Je ne reconnais plus personne au guidon de mon brompton

lundi, juillet 26 2010, par Roudou

Vélotaf au petit matin

Pliage du Brompton

Mine de rien cela fait 2 mois que le canari jaune m'a été volé. Et voici donc deux mois qu'à la place j'utilise quotidiennement le Brompton. Le Brompton c'est l'arme multimodale absolue. L'engin magique qui, en moins de 30 secondes, transforme un bloc métallique abstrait du volume d'une petite valise à roulettes en un vélo efficace et agréable à chevaucher.

C'est l'occasion de faire un petit bilan après presque trois ans d'utilisation régulière de ce vélo hors du commun.

Brompton

Il convient de commencer par les présentation, car si pour de nombreux CQ (Cycliste Quotidien) le Brompton est une vieillle connaissance, Cette marque a toutes les chances d'être inconnue du commun des mortels. Cette entreprise du Royaume-unis s'est forgée une réputation méritée en se spécialisant dans la fabrication de vélo pliants. Le concept n'est pas neuf, Mais dans le cas de Brompton on peut sans trop se tromper parler d'oeuvre d'art tant la réalisation approche l'excellence sans empiler les compromis. Le Brompton il faut bien le concéder cumule les points forts.

Brompton rivalise avec les clochers de Tournai

Tout d'abord ce qui fait que ce vélo est ce qu'il est. Un engin qui se plie en un volume particulièrement modeste. Avec pas moins de 5 éléments mobiles ou articulés, ce vélo une fois replié se glisse partout aussi bien que partout. Parce que c'est évidemment tout l'atrait de l'engin qui peut sans problème s'emporter dans le train, le bus, le métro, le tram, les immeubles, les magasins, le bateau, la caravane, la tente et même se ranger facilement dans le coffre d'une automobile. J'ai déjà quasiment tout essayé. Ca fonctionne.

Le second atout, c'est la facilité avec laquelle il se plie et se déplie. Moins de 30 secondes dans un sens comme dans l'autre. Certes les débuts sont un tout petit peu laborieux car il y a quelques astuces à assimiler. La démo en magasin et quelques essais sous le regard expert du vendeur sont les bienvenus pour corriger les premiers gestes. Et une fois la base acquise le mouvement vient naturellement.

Brompton à la place Poelaert

Troisème atout, son transport une fois replié. Il y a quasiment autant d'écoles qu'il y a de posseseurs de Bromptons. Porté, poussé, tiré, brouetté. C'est une affaire de goût et de circonstances. On notera les 4 roulettes astucieusement positionnées sur le porte bagage, et qui une fois replié se situent sous le vélo. De sorte qu'il suffit de pousser ou tirer le vélo par la selle pour le faire progresser sans effort sur les sols durs. Et aussi la tige de selle qui lorsqu'elle se rentre, verouille le vélo qui ne risque pas de se déplier intempestivement. La même tige de selle entièrement rentrée sert de frein empèchant le vélo posé sur ses roulettes de dévaler les pentes ou de réagir au roulis des transports en commun.

Quatrième atout, mais celui-ci l'est surtout par rapport aux autres vélo de cette catégorie, le Brompton est un bon vélo. Bon dans le sens ou il permet d'effectuer agréablement des déplacements de moyenne distance. Et par moyenne distance je songe à une quinzaine de kilomètres. Au delà, cela reste possible, mais le vélo devient le moyen de transport principal et l'on sort de la multi-modalité. Or pour cet usage, d'autres types de bicyclettes sont mieux adaptées.

Brompton

Cinquième atout, le Brompton est robuste. Après trois ans d'utilisation, et bine plus de mille kilomètres à son guidon, je ne déplore que deux avaries. Une crevaison, et une fixation défectueuse de la dynamo servant à la production d'électricité. Ce point qui est sans doute une faiblesse devrait d'ailleurs être prochainement résolu par l'installation d'une dynamo placée dans le moyeu de roue.

Un sixième, A moins de traverser la gare du midi à Bruxelles ou il devient presque commun, ce vélo ne laisse personne indiférent. Son architecture hors du commun fait tourner les têtes, et lorsque, sur un marché, face à l'étal d'un commerçant, je replie l'arrière en quise de béquille, nombreux sont ceux qui scrutent le vélo avec l'air de se demander "mais comment ça peut bien fonctionner ?". Je ne sais pas ce que ça vaut comme attrape "meuf" ou attrape "mec", mais pour capter les regards, ça vaut bien un cabriolet. Et en plus on est proche des gens pour engager la conversation.

DSC05320

En faire le bilan c'est aussi évoquer les faiblesses et les défaut de l'engin. Tout d'abord son poids qui n'est pas anodin. Onze kilo quand même. Et plus s'il reçoit des accessoires. Bien que facile à porter, au dela d'un volée d'escalier à négocier, cela peut devenir assez vite pénible. Conscient de ce souci brompton propose une version qui remplace l'acier par du titane plus léger. Mais cela vient gonfler le second inconvénient qui est le prix du vélo.

l'achat d'un Brompton il faut bien l'admettre fait mal au portefeuille. Il faut compter une gros billet de 1000€ pour la version de base. C'est le prix à payer pour à la fois utiliser un vélo fabriqué et assemblé sur le continent européen, et à la fois pour disposer d'un véhicule qui rassemble vraiment les qualités évoquées plus haut. Comparé à la concurence c'est deux et même trois fois plus cher.

Brompton_col_iseran

Les petites roues sont malaisées lorsque le sol est accidenté ou fuyant. Ce vélo est clairement prévu pour rouler sur les sols durs et réguliers. L'utiliser sur les pavès est une punition. Heureusement, l'articulation entre l'avant et l'arrière du vélo comporte un tampon d'élastomère qui vient aténuer sensiblement les vibrations des sols rugueux.

Par rapport à un vélo classique le Brompton est moins stable. Ca ne veut pas dire instable, loin s'en faut. Je me souviens avoir dévalé des pentes à des allures hors norme sans avoir l'impression de forcer les limites du vélo. En contrepartie c'est un vélo très vif, et qui s'avère un redoutable outil pour se faufiler entre les obstacles. Remonter une files de voiture ou partager un trotoir avec les piétons. C'est un exercice ou il est très à l'aise.

En conclusion, ce vélo est doté d'un potentiel étonnant qu'il est difficle de deviner avant de l'utiliser. Comme la plupart des autres Bromptonistes, je suis sous le charme, et je crois que si je devais n'en conserver qu'un ce serait celui-là tant il est celui qui offre le plus large éventail de possibilités.

Crazy, awesome tandem Brompton

J'ai déjà utilisé mon brompton pour:

  • Aller prendre le train
  • Aller prendre le bus
  • Aller prendre le métro
  • Eviter les embouteillage des grandes villes en stationnant la voiture en péripherie
  • conduire la voiture de quelqu'un quelques part et rentrer en utilisant les transports multi-modaux
  • Aller faire des courses
  • D'un bateau aller faire des courses ou du tourisme aux escales
  • Rejoindre un rendez-vous
  • Particper aux masses critiques
  • Manifester ici, , ou encore
  • Me promener

Folding Recumbent

D'autres l'utilisent aussi pour:

  • Voyager
  • Le transformer en velo couché
  • Ou en tandem
  • Ou le transporter sur un autre vélo

Enfin quelques liens pour qui voudrait en savoir plus

Xtracycle + Brompton