Non, ce ne sont pas des pommes

Ligne de pois-nains

On me l’avait dit, et puis j’ai vu. Les légumineuses, c’est un bonheur de potagiste. Ca pousse comme des ... heu... haricots. Les rendements sont impressionnants, les fruits sont savoureux, et faciles à conserver. Et ce qui ne gâche rien, les sols ne souffrent pas de leur culture.

Nous avions pu le constater l’année dernière avec des haricots à rames qui ont apporté une impressionnante quantité de gousses durant presque deux mois pour à peine quelques mètres carrés de plantations. Du coup, cette année les haricots sont de nouveau de la partie, mais aussi des pois, des fèves, et même une tentative avec du soja. Et cette semaine, c’est la saison des petits-pois.

C’est ainsi que nous venons de tester l’apéro-ecossage qui se révèle tout à la fois productif en dégustation, conversation, et production de petits pois. On en redemande.

Plantation

Apéro ecossage des petit-pois

Quand les petits-pois sortent des gousses

Les pois nains ont été semés dans la première moitié du mois d’avril. Trois rangs de 2,5 mètres de long espacés d’un bon 50 cm. Deux à trois centimètres entre chaque graine enterrées dans un sillon de 3 cm. Entre le rangs de pois, des salades. Et entre les salades un semis de betteraves rouges. Pour les salades cela s’est bien passé. Elle ont pu prospérer avant que les pois ne prennent de l’ampleur. En revanche j’ai quelques craintes pour les betteraves qui n’ont pas, actuellement, droit à suffisamment de lumière. On verra bien comment ces plants se comporteront une fois les fanes de pois arrachés.

Courant du mois de mai j’ai procédé à un léger buttage, rendu un peu délicat à cause de la présence des salades et des plantules de betteraves, Puis, posé du grillage à poules en guise de rames. Vu le terrain drainant un arrosage tous les trois jours environs lorsque la météo ne s’en charge pas. Pas de paillage vu la présence des salades.

Conservation

Sèchage des petit-pois

Cohabitation

Contrairement aux haricots à rames, les petits-pois arrivent quasiment tous à maturité en même temps. Nous avons donc le choix entre en consommer à tous les repas pendant 10 jours, en offrir à tout le voisinage, ou de les conserver. La méthode retenue en est un compromis. Deux méthodes de conservation sont prévues. La congélation et le séchage. Toutes les deux sont simples à mettre en oeuvre.

Pour congeler les petits-pois il suffit de les ensacher une fois écossés. Il n’est même pas nécessaire de les blanchir. Difficile de faire plus simple.

Le séchage est à peine plus compliqué. Il convient pour cela d’arracher les plants lorsque les cosses approchent de leur maturité, de le suspendre en bottes et de les laisser sécher dans une local aéré.