A peine le point un point noir est résolu qu'un nouveau fait son entrée dans le catalogue. Il y a deux ans, dans le but de rendre le pont de Ghlin praticable pour les cyclistes, le Gracq avait obtenu que les bordures seraient rabotées imposant la cohabitation des cyclistes et des piétons sur le trottoir. Une solution bancale car c'était faire payer aux piétons le prix de la sécurité des cyclistes. C'était le compromis minimum en attendant mieux.

En guise de mieux, depuis quelques semaines, des travaux sont en cours à l'entrée du pont, au bout de la rue de l'Université face au bâtiment d'un concessionnaire automobile. Le trottoir est élargit, la courbe de la route adoucie, mais dans la foulée le trottoir reprend des hauteurs et est devenu inaccessible pour les cyclistes qui remontent la rue de L'université.

De ce que les cyclistes sont sensés faire maintenant, rien ne l'indique.

L'outil du Gracq de gestion des points noirs

Le Gracq élabore un outils de signalisation et de suivi des points noirs. Les points noirs sont les endroits fréquentés par les cyclistes qui réclament des aménagements destinés à adapter la voirie à leur conditions de déplacements. L'interface est ouverte à tous. Si vous êtes cycliste à Mons, n'hésitez pas à l'utiliser pour dénoncer des problèmes. Si le Gracq ne peut promettre une résolution immédiate, ce répertoire et à l'heure actuelle le meilleur moyen pour faire en sorte que les problèmes ne soient pas oubliés.