e-gaz

C'est assez paradoxal, le constructeur automobile Audi est peut-être en train de mettre en place l'élément décisif qui va permettre l’essor global des énergies renouvelables. A vrais dire c'est juste le sentiment qui me traverse après la lecture de plusieurs textes.

La principale critique technique qui freine le développement des énergies renouvelables c'est qu'il est difficile de faire correspondre la production avec les besoins. Le vent, le soleil, les marées, les courants sont des sources fluctuantes. On peut en évaluer l'apport global, mais il est a peu près impossible de le prévoir ponctuellement. Répondre à la demande lorsque la production est insuffisante et absorber le trop plein de production dépasse les besoins ne peut être compensé que sur les centrales fonctionnant aux carburants fossiles. En gros cela revient à maintenir deux moyens de productions simultanément. Bref, pour répondre à ce problème, il convient, d'une manière ou d'un autre stocker une partie de l'énergie renouvelable produite.

De nombreuses solutions sont étudiées, mais avec pour chacune des inconvénients qui rendent leur mise en œuvre difficile, ou réservée à des contextes isolés. La filière la plus prometteuse est celle de l'hydrogène. Elle consiste à utiliser le surplus d'électricité produite pour produire de l'hydrogène qui est un excellent carburant. L'inconvénient c'est que tout doit encore être industrialisé pour son exploitation. Soit une transition nécessaire mais terriblement lourde à mettre en œuvre.

La solution que Audi est en train d’industrialiser au travers de la société solar-fuel ajoute une étape. En captant du CO2 et en le combinant à l'hydrogène ils produisent du méthane. C'est à dire un carburant déjà largement exploité et pour lequel toutes les infrastructures de distribution et d'exploitation existent déjà. Cerise sur le gâteau, la technologie serait neutre en CO2. Cerise sur la cerise, elle n'entre pas en conflit avec la filière de l'hydrogène qui peut se développer en parallèle. C'est en quelques sorte le chainon manquant offrant le moyen d'une transition généralisée vers les énergie sans en passer par une rupture brutale.

Références